Jean-François Ricard à la tête du Parquet national antiterroriste

Classés dans :

Ce mercredi 3 juillet 2919, l’audience solennelle d’installation de Jean-François Ricard a eu lieu, à 17 heures, au Tribunal de grande instance de Paris, en présence de Nicole Belloubet, ministre de la justice et de Jean-Michel Hayat, président du Tribunal de grande instance de Paris.

Après avoir commencé sa carrière comme juge d’instruction, Jean-François Ricard rejoint en 1994 la section antiterroriste du Tribunal de grande instance de Paris. En juillet 1995, il est notamment chargé de l’enquête sur l’attentat à la station du RER Saint-Michel revendiqué par le Groupe islamique armé (GIA) algérien.

Parmi les dossiers que le magistrat traite ensuite, on trouve celui de l’attentat du RER B à la station Port-Royal en 1996, du "gang de Roubaix" ou des filières tchétchènes et irakiennes. En 2006, il quitte la section antiterroriste pour la cour d’appel de Paris où il exerce en tant qu’avocat général. Depuis 2015, Jean-François Ricard était conseiller à la Cour de cassation.

La création du PNAT est l’une des mesures phares de la Loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice. Le PNAT est compétent sur l’ensemble du territoire en matière de terrorisme et de crimes contre l’humanité.Il va notamment devoir préparer les grands procès des attentats de 2015 et 2016, qui se tiendront ces prochaines années. Le procureur de la République antiterroriste sera entouré d’une équipe de 26 magistrats.