Le court-métrage en fête à la PJJ

Classés dans :

La cinémathèque française a accueilli la 13ème édition de la manifestation nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) « Des cinés la vie! ». 300 mineurs pris en charge par les services de la PJJ étaient rassemblés pour récompenser « J’mange froid » de Romain Laguna, élu meilleur court-métrage de la sélection 2018-2019 sur le thème du lien(s). « C’est mieux qu’aux Césars! » s’est exclamé le réalisateur quand les jeunes lui ont remis leur trophée.

Initiée en 2006, dans le cadre du protocole Culture/Justice, « Des cinés, la vie ! » est une opération qui utilise le cinéma comme le média éducatif. Ces six derniers mois, ce sont 246 structures de la PJJ et près de 1000 jeunes qui ont pu voter pour le court-métrage de leur choix et participer à des ateliers éducatifs où ils aiguisent leur sens de l’observation, de l’analyse et développent leur esprit critique pour décrypter l’image avec une plus grande autonomie.

"Du sens et de l’esprit critique face aux images"

Madeleine Mathieu, directrice de la PJJ était présente à la remise des prix par les jeunes. Elle a souligné toute l’importance d’éduquer les jeunes à l’image : "aujourd’hui, il faut du sens et de l’esprit critique face aux images".

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le réalisateurdu court métrage gagnant J’mange froid, Romain Laguna  a rejoint la scène, "C’est mieux qu’aux Césars!" a-t-il lancé.

Un riche échange et un moment fort en émotion ont suivi entre les jeunes et les lauréats. Dans l’assemblée, une jeune fille a tenu à adresser un message au réalisateur : "Je partage la même vision du monde que vous, et je me suis reconnue dans votre scénario, dans vos paroles. Ça m’a fait du bien. Merci à vous". Un magnifique clap de fin pour le festival « Des cinés, la Vie ! » et sa mission d’éducation à la citoyenneté.

D’autres réalisateurs étaient également présents pendant la journée pour saluer l’investissement des jeunes tout au long de ce projet qui s’étale sur plusieurs mois. Événement inattendu de cette cérémonie, Melan, acteur et rappeur du court-métrage « J’mange froid », a saisi le micro pour offrir un court rap à une assistance ravie.

La nouveauté 2019 : des ateliers pratiques

Cette édition 2019 s’est effectuée sous le signe de la nouveauté. Les partenaires de l’opération, l’association Passeurs d’images, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), et le ministère de la culture ont en effet décidé d’aller plus loin cette année. Ils ont permis aux jeunes qui avaient fait le déplacement jusqu’à Paris pour assister à la remise des prix, de participer mercredi 27 mars à une journée d’ateliers pratiques autour du cinéma. Les jeunes ont ainsi pu bénéficier du savoir-faire et de l’expertise précieuse de professionnels du cinéma dans des lieux culturels de la capitale comme l’agence du court-métrage ou encore le Forum des Images.