Sauver ou périr, le choix d’une vie

Classés dans :

L’unité éducative en milieu ouvert (UEMO) de Mantes-la-Jolie et le Centre de Secours Principal de Magnanville ont créé ensemble le module « 18, Dépasser sa-peur ».
Il s’agit d’un projet éducatif d’éducation à la citoyenneté, à la prévention des violences et des actes d’incivilité commis à l’encontre des sapeurs- pompiers et contribue à la transmission des valeurs républicaines.

Fort de son succès, ce module de deux jours créé en 2017 en est aujourd’hui à sa 7e édition.

Construit sur la base du concept du « vis ma vie », la première journée d’immersion vise à faire vivre aux adolescents pris en charge par l’UEMO de Mantes-la-Jolie, la journée type d’un sapeur-pompier de garde au sein d’une caserne.

La deuxième journée comprend une session de formation aux gestes de premiers secours visant à l’obtention du certificat « Prévention et secours civiques de niveau 1 ».

Cette action éducative a pour objectif de permettre aux jeunes pris en charge par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de réfléchir au rapport aux autres, une notion souvent essentielle dans la prise en charge des mineurs sous main de justice.

http://intranet.justice.gouv.fr/site/dpjj/art_pix/X-201906171416244531.jpg

La découverte de l’autre et la déconstruction des stéréotypes

Au centre de secours principal de Magnanville, le rassemblement et la « prise des piquets », la répartition des rôles opérationnels tenus par les pompiers lors de leur garde, inaugurent la première journée de ce module.

Chaque jeune est associé en binôme à un sapeur-pompier.

Après s’être assuré que rien ne manque dans chacun des engins, place à une séance de sport. Là, les jeunes découvrent les vertus de l’activité physique et ses multiples valeurs : la cohésion, l’entraide, la persévérance. Ils découvrent le sport en tant que vecteur naturel de convivialité et de fraternité. Les jeunes constatent aux côtés de leur pompier binôme que l’esprit d’équipe et la bienveillance envers autrui constituent des moteurs puissants pour surmonter les difficultés.

Cette pratique sportive collective permet de favoriser la découverte de l’autre, faire évoluer les représentations mutuelles et finalement déconstruire les stéréotypes réciproques entre jeunes et soldats du feu.

http://intranet.justice.gouv.fr/site/dpjj/art_pix/MEAUX2.jpg

 

La journée se poursuit avec une session de travail d’intérêt général pendant laquelle les jeunes sont pleinement responsables de l’entretien du matériel de la caserne, puis par la phase de manœuvres destinée à assurer l’opérationnalité et l’efficacité des professionnels lors de leurs diverses interventions : sauvetage, incendie, secours routier…

La seconde journée est consacrée à une formation aux premiers secours permettant l’obtention du certificat « Prévention et secours civiques de niveau 1 », un élément de plus dans le parcours d’insertion scolaire et professionnelle des jeunes pris en charge.